Visite au camp des Milles

Exilés dès l'arrivée des nazis au pouvoir, de nombreux Allemands et Autrichiens, vivent en Provence « heureux comme Dieu en France », pour reprendre le dicton germanique. Mais, si Dieu vit bien en France, le diable n'y vit pas mal non plus. Et, pour eux, l'enfer commence avec la débâcle française de 1940. Incarcérés dans un camp installé en toute hâte au sein d'une tuilerie désaffectée près d'Aix-en-Provence, nous avons pu appréhender lors de la visite les petits et grands malheurs de ces exilés arrachés à leur univers, les souffrances physiques et morales de tous ces êtres qu'on a voulu déshumaniser, mais aussi leur cruelle désillusion dans la patrie des droits de l'homme.
Une mise en garde aux puissantes résonances contemporaines contre ce « diable de la négligence, de l'inadvertance, du manque de générosité, du conformisme et de l'esprit de routine ».

Seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public, le Camp des Milles est aujourd’hui un musée d’Histoire et des Sciences de l’Homme innovant et unique en France. S’appuyant sur son histoire, il permet de comprendre comment les discriminations, les racismes, l’antisémitisme et les extrémismes peuvent mener au pire.

Camp d'internement